MOMIX
Contactez-nous : + 33 (0)1 42 33 05 42

Ballet National de Cuba

Soirée d’ouverture

Alicia Alonso et les danseurs du Ballet National de Cuba © Jacques Moatti

Programme Soirée d’ouverture*

Casse-Noisette
Chorégraphie : Alicia Alonso, d’après la version de Lev Ivánov
Musique : Piotr Ilitch Tchaïkovski
Costumes : Guido Fiorato
Création mondiale au Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg, 18 décembre 1892
Création mondiale de la version d’Alicia Alonso au Théâtre National de Cuba, La Havane, 5 novembre 1998
Danseurs : Grettel Morejón et Rafael Quenedit
durée : 9min

Raymonda
Chorégraphie : Marius Petipa
Musique : Alexandre Glazounov
Costumes : Salvador Fernández
Création mondiale au Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg, 19 janvier 1898
Entre au répertoire du Ballet National de Cuba au Théâtre Sauto, Matanzas, le 1er mai 1970
Danseurs : Sadaise Arencibia  et Luis Valle
durée : 11min

Diane et Actéon
Chorégraphie : Alicia Alonso, d’après la version de Agrippina Vagánova
Musique : Riccardo Drigo
Costumes : Salvador Fernández
Création mondiale au Ballet Kirov, Léningrad, 1935
Entre au répertoire du Ballet National de Cuba au Théâtre García Lorca (actuel Grand Théâtre de La Havane Alicia Alonso), le 31 juillet 1977
Danseurs : Viengsay Valdés et Osiel Gouneo
durée : 8min40

Roméo et Juliette
Chorégraphie : Michael Corder (1938)
Musique : Sergueï Prokofiev
Costumes : Nadine Baylis
Lumières : Tim Hunter
Création mondiale pour le Ballet National de Norvège à Oslo en 1992
Danseurs : Yolanda Correa et Yoel Carreño
durée : 9 min

Le Cygne noir
Chorégraphie : Alicia Alonso (1948), d’après la version de Marius Petipa (1895)
Musique : Piotr Ilitch Tchaïkovski
Costumes : Julio Castaño
Création mondiale au Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg, 27 janvier 1895
Entre au répertoire du Ballet National de Cuba au Théâtre Auditorium de La Havane, le 31 octobre 1948
Danseurs : Anette Delgado et Dani Hernández
durée : 13min

ENTRACTE

Le Corsaire
Chorégraphie : Alicia Alonso (1976), d’après la version de Marius Petipa (1899)
Musique : Riccardo Drigo
Costumes : Salvador Fernández
Création mondiale au Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg, 1899
Entre au répertoire du Ballet National de Cuba au Théâtre Lázaro Peña, La Havane, le 12 novembre 1976
Danseurs : Sadaise Arencibia et Luis Valle
durée : 7min30

Muñecos
Chorégraphie : Alberto Méndez (1978)
Musique : Rembert  Egües
Costumes : Salvador Fernández
Création mondiale au Fumoukan Hall, Tokyo, 6 février 1978
Danseurs : Grettel Morejón et Rafael Quenedit
durée : 10min30

Tchaïkovski pas de deux
Chorégraphie : George Balanchine
Musique : Piotr Ilitch Tchaïkovski
Création mondiale par le New York City Ballet à New York en 1960
Danseurs : Yolanda Correa et Yoel Carreño
durée : 10min

Invierno
Chorégraphie : Ely Regina Hernández (2016)
Musique : Piotr Ilitch Tchaïkovski
Création mondiale au Grand Théâtre de La Havane Alicia Alonso, 6 novembre 2016
Danseurs : Anette Delgado et Dani Hernández
durée : 4min45

Don Quichotte
Chorégraphie : Alicia Alonso (1950), d’après la version de Marius Petipa et d’Anatole Obukov (1869)
Musique : Ludwig Minkus
Costumes : Salvador Fernández
Création mondiale au Théâtre Bolchoï de Moscou, 26 décembre 1869
Entre au répertoire du Ballet National de Cuba au Théâtre National (actuel Grand Théâtre de La Havane Alicia Alonso) le 19 mars 1950
Danseurs : Viengsay Valdés et Osiel Gouneo
durée : 9min30

 

 

*programme et distributions sous réserve de modifications

Giselle

Giselle © Nancy Reyes

Giselle, le romantisme sublimé

Joyau de la danse romantique, Giselle est le ballet dont Alicia Alonso a sublimé la splendeur. Elle a transmis à ses danseurs son interprétation personnelle qui a marqué de son empreinte les années 70 : capable de plonger le spectateur dans le rêve vaporeux du spectre, comme de transmettre la force et la folie.

C’est un monument que le Ballet National de Cuba donnera aux spectateurs.

Connaître les distributions

L’argument
D’après le livret de Théophile Gautier

PREMIER ACTE
Un village d’Europe centrale : la saison des vendanges a commencé. Giselle, une jeune paysanne, est éprise de Loys, qu’elle pense être un villageois, mais en réalité, il est Albrecht, Duc de Silésie. Il s’est déguisé en paysan pour la séduire. Hilarion, le garde-chasse, est aussi amoureux de Giselle mais celle-ci le repousse, lui préférant Loys. Hilarion, que la jalousie rend perspicace, soupçonne quelque grand seigneur. La danse entraîne tout le monde. La mère de Giselle craint quelqu’issue fatale à la passion de sa fille pour la danse, altérant sa santé déjà fragile. Elle évoque le sort des malheureuses Wilis, vierges mortes d’avoir trop aimé la danse, qui sortent de leur tombeau chaque nuit pour danser jusqu’au lever du jour. Lors d’une partie de chasse, le Prince de Courlande, sa fille Bathilde et leur escorte font halte devant la maison de Giselle. Les paysans célébrant la fin des récoltes couronnent Giselle reine des vendanges, mais Hilarion qui a découvert la supercherie d’Albrecht, déjà fiancé à Bathilde, fait irruption dans la danse, et démasque le jeune duc. Giselle, sous le choc de cette révélation perd la raison et meurt.

DEUXIEME ACTE
A minuit dans les bois : une pierre tombale surmontée d’une croix sur laquelle vient se recueillir Hilarion, ne se laissant pas distraire par ses compagnons. Soudain, passent furtivement des ombres blanches. Qui sont ces êtres immatériels ? Ce sont les Wilis, les âmes des jeunes filles qui n’ont pas eu le temps d’assouvir leur passion pour la danse. Elles attirent, la nuit, les jeunes gens pour les perdre dans les ténèbres. Myrtha, leur reine, les rassemble pour accueillir celle qui désormais partage leur sort : Giselle paraît, dans ses voiles blafards. Albrecht, venu répandre des fleurs sur la tombe de la jeune morte, vois surgir la blanche image de l’aimée, fantôme flottant qu’il veut saisir, mais qui, sans cesse, lui échappe. Survient l’imprudent Hilarion que les Wilis emportent dans une danse folle et meurtrière : il est leur première victime. Albrecht va devoir subir le même sort. Giselle implore la clémence de Myrtha et des autres Wilis qui demeurent inflexibles. Condamné à danser jusqu’à épuisement, Albrecht est soutenu par l’amour de Giselle. Bientôt les lueurs de l’aube contraignent les spectres à fuir. Giselle, à son tour, disparaît, laissant Albrecht à son chagrin.

Distributions* : Giselle

vendredi 7 juillet
20h. Anette Delgado et Dani Hernández

samedi 8 juillet
15h. Grettel Morejón et Rafael Quenedit
20h. Yolanda Correa et Yoel Carreño

dimanche 9 juillet
15h. Viengsay Valdés et Patricio Revé

mardi 11 juillet
20h. Sadaise Arencibia et Raúl Abreu

mercredi 12 juillet
20h. Anette Delgado et Dani Hernández

*distributions sous réserve de modifications

 

Don Quichotte

Don Quichotte Grettel Morejon © Gabriel Davalos

Don Quichotte Grettel Morejón © Gabriel Dávalos


D
on Quichotte, une technicité éblouissante

Ce ballet à thème est le ballet idéal pour admirer les prouesses techniques de la compagnie et la rapidité tout en légèreté et en force des danseurs et danseuses cubain(es).

Connaître les distributions

L’argument

PROLOGUE
En Espagne, occupée par les troupes françaises de Napoléon et Joseph Bonaparte, au tout début du XIXème siècle, des villageois se sont réunis autour des statues de Don Quichotte et Sancho Pança, en implorant leur aide : ils attendent du Chevalier à la Triste Figure qu’il revienne pour défendre l’amour, la liberté et la justice. Dans la foule, l’image de Dulcinée – la dame de ses pensées – ranime Don Quichotte qui, répondant au souhait des habitants du village, se met en route, accompagné de son écuyer.

ACTE I
La place d’un village de Castille. Kitri, la fille de Lorenzo, l’aubergiste, flirte avec le voisin Basilio, le barbier. Ils s’aiment depuis toujours. Le père veut les séparer. Les amoureux lui demandent de consentir à leur mariage, mais il refuse car Basilio est pauvre, et il a d’autres projets pour sa fille. Gamache, petit noble prétentieux, mais riche, ferait mieux l’affaire. Celui-ci fait des avances à Kitri qui l’envoie promener.

La place s’anime à l’arrivée des toréadors, menés par l’andalou Espada qu’accompagne Mercedes. Surviennent Don Quichotte et Sancho Pança pour se rafraîchir à l’auberge. Un gitane, Graciosa, est accusée d’avoir volé un fruit. Kitri la défend et lui donne un foulard. Tandis que les villageois jouent au « pélélé » (le pantin) avec Sancho qu’ils balancent dans les airs, Don Quichotte, voyant Kitri, croit retrouver Dulcinée et lui offre sa main pour danser un menuet. L’aubergiste désirant conclure au plus vite les fiançailles de sa fille avec Gamache, Basilio veut s’interposer, mais les soldats l’en empêchent. Don Quichotte prend sa défense et facilite la fuite de Kitri et Basilio.

ACTE II
Scène 1
Dans l’obscurité de la nuit, les amoureux sont tout à leur bonheur, quand surgit un groupe de gitans, qui cherchent à les détrousser. Parmi eux, Graciosa, qui n’est autre que la fille du chef des bohémiens, reconnaît Kitri : les gitans font finalement bon accueil aux deux jeunes gens. Don Quichotte et Sancho arrivent à leur tour, et les bohémiens dansent pour divertir leurs visiteurs. Mais voilà Lorenzo, Gamache et les soldats qui font également irruption dans le campement des gitans ! Lorenzo reprend sa fille en mains et Basilio s’échappe. Dans la confusion, Don Quichotte prenant fait et cause pour les amoureux, tente de pourfendre avec sa lance tout ce qui bouge, mais il s’attaque à un moulin qu’il prend pour un géant. Il est renversé et tombe. Sancho se précipite à son secours.

Scène 2
Sous l’effet du choc, Don Quichotte est en proie à des hallucinations et croit voir Dulcinée, suivie de Cupidon et de créatures irréelles : les Dryades, emmenées par leur Reine. Kitri, double de Dulcinée, réconforte le chevalier. Sancho Pança tire Don Quichotte de son rêve.

ACTE III
La mariage forcé de Kitri et de Gamache doit avoir lieu. Parmi les nombreux invités, se trouvent Don Quichotte, Sancho Pança, Mercedes et Espada. Un mystérieux personnage, enveloppé dans une cape, s’introduit au début de la cérémonie. Ce nouveau venu révèle bientôt son identité : c’est Basilio ! Il sort son rasoir de barbier et fait mine de se suicider. Kitri veut exaucer au moins le dernier vœu du jeune homme « à l’article de la mort » : l’épouser. Don Quichotte intercède en leur faveur. Un prêtre bénit l’union et Basilio confesse sa ruse. Gamache quitte la place. Don Quichotte aide Kitri et son père à se réconcilier et exige que le mariage de Kitri et Basilio soit célébré.

A la fin des festivités, le chevalier errant et son fidèle écuyer font leurs adieux. Ils poursuivront ailleurs et toujours leur voyage à la recherche de la vérité et de la justice.

Distributions*: Don Quichotte

samedi 15 juillet
15h. Viengsay Valdés et Patricio Revé
20h. Yolanda Correa et Yoel Carreño

dimanche 16 juillet
15h. Anette Delgado et Dani Hernández

lundi 17 juillet
20h. Sadaise Arencibia et Luis Valle

mardi 18 juillet
20h. Grettel Morejón et Rafael Quenedit

mercredi 19 juillet
20h. Anette Delgado et Dani Hernández

jeudi 20 juillet
20h. Viengsay Valdés et Osiel Gouneo

*distributions sous réserve de modifications